lundi 20 novembre 2017

journée des droits de l'enfant

Bonjour aujourd'hui c'est la journée des droits de l'enfant, alors je veux et tiens à vous rappelez à ne pas oubliez toutes ces petites victimes qui sont morts assassinées sous les coups de leurs parents ,beau-parents, ni oubliez tous ce qui à été dis rappelé, enfin nommé, compris, dans le téléfilm tiré de l'histoire de Flavie Flament, et le débat, ainsi que le reportage sur les démarches pour obtenir l'augmentation des délais de prescription, et encore un débat, sur France 5,dans l'émission '' le monde en face '' ou là plein de choses nouvelles ont étés dites, les traumatismes, changements, irréversibles sur les victimes, que je dénonce de puis des années et dans mon livre que je viens d'envoyé à madame Macron, monsieur le président, etc...Enfin on prends consciences des séquelles irréparables de cet actes monstrueux, incestes, pédophilie, maltraitances, etc...Il est largement temps que tous le monde prenne consciences des réalités et des souffrances des victimes, et ne pensent pas que c'est du cinéma ou du voyeurisme, comme les harcèlement sur les femmes....Ouvrez les  yeux, les oreilles, ne laissez pas svp, je vous en pries, surtout pendant ces fêtes qui pour moi n'en sont pas, ainsi que pour toutes les victimes actuelles, qui subissent des semblant de fêtes ou ils souffrent et son obligés de se taire, si vous avez le moindre doute sur le comportement de votre neveu, nièce, fils, filles, adultes ou encore ados enfants, ne vous posez pas de questions et agissez, c'est  sa vie que vous avez entre vos mains, faites le bons choix... Je vous dis toutes ces choses en connaissances de causes, entant que survivant de ces pratiques infâmes et destructrices.


Ecrit le mardi 20 novembre 2017 à Orly parc, Lagny-Sur-Marne, par Hugo Gall ( pseudo T.G )

samedi 17 juin 2017

remerciement

Avant toute chose je tiens à vous remercier de votre fidélité à me lire, suis désolé d'avoir si été peu enclin ces derniers temps à écrire et créer, des épreuve, des moments difficiles, la vie en sommes, là je sort de deux semaines d’hôpital à Jossigny 77 ou je remercie tous les personnels soignants pour leurs professionnalismes et leurs écoutes, et dispositions, et les docteurs qui ont su m'écouter et me comprendre, et un infini baiser d'affection de de force à tous ceux que j'ai côtoyé et discuter avec forces et émotion, que Dieu vous garde tous, pour ne cité qui se reconnaîtrons, Géraldine ( de nuit ) avec une sympathie un vrai soleil de nuit, qui vous ferait regretter de devoir dormir, Véronique de jour et très a l'écoute, qui aime son vélo, Ruth qui joue les dur mes qui est si gentille avec un gros cœur comme ça, merci pour tes petits déjeuners qui 'mont fait beaucoup de bien, mon médecin Léa Connen il me semble et Docteur Gravier, je veux aussi dire mon amitié et affection à tous ceux que j'ai croisé et avec qui  nous avons liés une belle affection amitié, Mon  petit Valentin qui a du rejoindre ta réunion, je te souhaite le meilleur, prends soin  de ta vie, fait des projets qui sont réalisables et te plaisent, mais réfléchit et ne part pas au quart de tour, je t'embrasse de tout mon cœur, mon Pierre Antoine ( marc Antoine ) choisit le meilleur chemin pour toi et surtout prends soin de toi, Aude quoi dire que tu as beaucoup plus de force que tu crois et que je sais qu'un jour tu te relèvera sur tes deux jambes, en prenant bien soin de toi, pas de petit creux à 2 heure du mat, et pomme pomme, pas trop de pain ni de trop bonnes choses, pense à ta santé, je te souhaite le meilleur et de pouvoir un jour avoir ton propre appart et te débrouiller comme une chef, pour toi ma chère Claudia, n'oublie pas que le Seigneur t'aime et que tu as agis de façon plus que raisonnable, tu as besoin de repos, tu es une bonne âme avec un gros cœur, et puis nous ne somme pas loin, si tu as besoin de prière....Bisogno touto familia, désolé pour les fautes, prends bien soin de toi,un slt spécial à Margarette ( la castafiore, très érudit, qui nous à bien fait rire )  toute mon affection à tous et désolé pour les prénoms que j'ai oubliés...


HUGO GALL ( pseudo de T.G )
                       

vendredi 23 décembre 2016

Article de l'association AIVI Contre l'inceste

LesHommes victimes de violence sexuelle dans l'enfance: guide à l'intention des survivants adultes.



Ces livrets sont publiés par le Vancouver-Richmond Incest and Sexual Abuse Centre (VISAC), une division de Family Services of Greater Vancouver. VISAC offre une gamme étendue de services, dont le traitement des enfants victimes de violence sexuelle et de leur famille, un programme de thérapie de groupe à l'intention des adultes ayant été victimes de violence sexuelle dans leur enfance, ainsi qu'un programme de soutien aux victimes de violence sexuelle. 


Pourquoi ce livret?


Ce livret s'adresse aux milliers d'hommes qui ont été victimes de violence sexuelle au Canada alors qu'ils étaient enfants ou adolescents. Il s'adresse également aux personnes qui aident ces hommes à aborder chaque nouvelle journée avec courage: leurs partenaires, leurs amis et leurs parents. 

Si vous avez été agressés sexuellement quand vous étiez enfant, ce livret vous aidera à mieux comprendre les répercussions que peut avoir cette expérience sur votre vie actuelle. Il vous aidera aussi à tirer un trait sur votre enfance dévastée et à guérir. Si vous consultez un conseiller ou envisagez de le faire, ce livret vous aidera enfin à mieux comprendre en quoi consiste son rôle. 

Si vous soupçonnez avoir été victime de violence sexuelle quand vous étiez enfant, mais sans arriver à isoler de souvenirs précis, vous trouverez énumérés ici quelques uns des symptômes ou des indicateurs de violence sexuelle. Ces indicateurs peuvent parfois aider à retrouver certains détails d'expériences passées. 

Beaucoup d'hommes ont du mal à admettre qu'ils ont été autrefois victimes de violence sexuelle. Dans notre culture, en effet, tout homme qui se respecte se doit de maîtriser tous les aspects de sa vie. C'est pourquoi les garçons victimes d'abus pensent souvent qu'ils auraient dû être capables de se défendre contre leur agresseur; une fois adultes, ils s'en veulent encore de s'être laissés dominer. Les informations contenues dans ce livret vous aideront à mettre de l'ordre dans vos idées et à faire porter les torts là où il le doivent, soit sur l'agresseur. 

Voici donc ce que vous trouverez ici : 

1 une description des indicateurs le violence sexuelle dans l'enfance; 

2 une explication des raisons pour lesquelles les hommes ont souvent du mal à admettre qu'ils ont été victimes de violence sexuelle; 

3 un examen des questions soulevées par le traitement, comme la honte et la peur de la sexualité; 

Nous employons souvent un pronom masculin pour désigner l'agresseur parce que ce sont le plus souvent des hommes qui agressent le jeunes garçons et les adolescents. Lorsqu'il s'agit d'un agresseur de sexe féminin, nous employons bien sûr un pronom féminin. 

4 une analyse du rapport entre les victimes d'agressions sexuelles et les auteurs adultes de ces agressions; 

5 une analyse de l'impact de la violence sexuelle subie dans l'enfance sur les relations à l'âge adulte; 

6 une analyse de la façon dont le counseling et les groupes de soutien peuvent favoriser la guérison; 

7 une analyse des arguments en faveur et à l'encontre des poursuites judiciaires contre l'agresseur. 

Si vous avez été agressés sexuellement quant vous étiez enfant, ce livret vous aidera à mieux comprendre les répercussions que peut avoir cette expérience sur votre vie actuelle.

Qu'est-ce que la violence sexuel:

La violence sexuelle constitue un abus de pouvoir. Si une personne plus âgée, plus forte ou plus expérimentée que vous vous a déjà obligé à vous adonner à une activité sexuelle lorsque vous étiez enfant ou adolescent, vous avez été victime de violence sexuelle. Votre agresseur peut avoir gagné votre confiance pour mieux vous tromper et abuser de vous. Il ou elle peut avoir encore aggravé l'abus en vous forçant à garder le secret et en vous culpabilisant. La violence sexuelle ne désigne pas seulement les attouchements de nature sexuelle. Si on vous a obligé, enfant, à observer des activités sexuelles ou à visionner les vidéos pornographiques, vous avez aussi été victime de violence sexuelle. Vous l'avez été également si un adulte a violé votre intimité de façon répétée - en vous observant lorsque vous preniez votre douche, par exemple. Votre agresseur peut encore avoir combiné violence sexuelle et violence affective. En se moquant de la taille ou de la forme de votre pénis, par exemple, cette personne peut vous avoir causé autant de tort que si elle vous avait touché. Comment savoir si j'ai été victime de violence sexuelle lorsque j'étais enfant ? 

jeudi 1 décembre 2016

Aujourd'hui je veux plus particulièrement dire et crier, hurler, ma colère, souffrance, suite à l'assassina du petit Tony 3 ans, tué sous les coups de son beau-père, enfin triste compagnon de sa mère, pour la énième fois, je dénonce encore la complicité de la mère, son importance, en plus de tous cela, elle n'a pas mit son fils à l'école parce qu'il avait des traces de coups, elle l'a privé de son père et semble ne pas avoir eut de contact avec le père de Tony, ce qui est inadmissible, inacceptable, le père étant en vie, il doit garder tous ces droits sur son enfant et le beau-parent juste le droit de se faire respecter, point,.
Franchement quand on regarde comment les choses se sont accéléré, c'est incroyable, il y a en plus plusieurs aggravation de non dénonciations des maltraitances sur cet enfants, les voisins qui entendent et font passés cela pour des nuisances sonores et tapages nocturnes, comment es ce possible, que même les policiers qui sont venus voir n'ont pas étés plus loin, mais là c'est la mère qui est la première responsable après son compagnon, comment une mère peut-elle laissée son enfant, se faire battre ainsi sans réagir, cette affaire et dans la veine malheureuse de la petite Fiona, et démontre vraiment qu'il y a u vrai problème avec les mères dans les remariages, '' familles recomposées '' comme on dit, comme derrière les femmes battues, quand il y a des enfants, c'est surtout à ne pas prendre à la légère, et se dire que c'est la vie privé, non, aujourd'hui il y a plus de preuves, d'histoires intolérables, la loi, les politiques, la santé, le ministère aux droits des familles etc, doivent réagir et changer les choses, le plus vite possible, avant que d'autres Tony  Fiona, ne meurent sous les coups, quand en plus il ni a pas l'inceste comme moi, car on a pas écouté et vue les signaux, réagit après les coups, rabaissements, etc.
Moi je ne veux plus avoir mon cœur qui saigne, mes yeux pleins de larmes et de souffrances, quand j'entend un enfant est mort sous les coups de son beau-père, non je ne veux plus de ça, je me bas et continuerai à me battre, pour que  les choses changent enfin, pour que les mentalités évolues, que l'on ne reste plus insensible ou sur sa chaise, quand on entend les cris d'un enfants chaque jours...

Si j'ai pas été là depuis un moment, c'est que j'écris mon histoire, et que j'ai fini de l'écrire, que je commence à la retranscrire sur mon pc, pour pouvoir l'imprimer quand j'aurai fini et l'envoyer aux éditeurs, en espérant que je serai lu, compris, retenu et édité, je met toute mon histoire, tout se que j'ai subit et vécu, pour que l'on comprenne vraiment le cheminement qui mène jusqu’à l'impensable, l’indicible, le titre '' mère et fils: inceste mode d'emploi ''.

Je transmet toute mon affection, compassion,soutien, au père du petit Tony et suis avec lui et là s'il veux me joindre, et je donne toute mon affection au petit Tony, qu'il soit recueillis dans les bras de Dieu pour ceux qui y croient, et qu'il soit un petit ange heureux comme jamais il ne l'a été sur cette terre. qu'il repose en paix.

Rejoignez et partagez mon combat, changeons les choses ensembles, pour que plus jamais un enfant ne subisse ces atrocités, ces souffrances, cette indifférence.

Lagny-Sur-Marne, Hugo Gall, jeudi 1 décembre 2016


mercredi 4 mars 2015

enfin vers une reconnaissance des séquelles des violences sexuelles...?

Bonjour à tous, cette semaine, oh surprise, les médias, radio ( rtl ) et journaux ( espress ), ont révéles que des sérieuses etudes ont mises en avant que les victimes de violence sexuelles souffraient toutes leurs vies de séquelles liées clairements à ce qu'elles ont subit, chapeau, après tant d'années ou je me bas, cris, hurle, ai ouvers ce blog, démarché tout ce que je pouvai, jusqu'à l'état, enfin on va être écouté? Je l'espére en toys les cas, mais j'attend de voir, d'être sur, car comme moi vous savez bien que la politique etc, c'est des mots, des on vous a compris et puis plus rien, alors nous allons être vigilant et bien à l'écoute dans les jours, mois à venir, et puis si ils veulent savoir qu'ils viennent me voir je me ferai un plaisir de les renseigner, n'ai je pas déjà écrit aux autres ministres de la santé, justice, etc, les preuves sont sur mon blog...

Ci dessous les extrais de journal l'express:

En France, 81% des victimes d'abus sexuels sont mineures

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le

Une étude réalisée dans le cadre de la campagne "Stop le déni" montre que les enfants et adolescents sont les principales victimes de violences sexuelles, et courent de nombreux risques faute de prise en charge adaptée. 

 
C'est une enquête aux résultats alarmants. Réalisée grâce aux réponses de plus de 1210 victimes, âgées aujourd'hui de 15 à 72 ans, dont 95% de femmes, elle montre qu'une femme sur cinq et un homme sur quatorze déclarent avoir subi des violences sexuelles en France. Des agressions commises à 94% par des proches. 
image: http://imageceu1.247realmedia.com/0/default/empty.gif
Parmi ces victimes, 81% ont subi ces violences avant l'âge de 18 ans, dont 51% avant 11 ans et 21% avant 6 ans. L'enquête a été conduite de mars à septembre par l'association Mémoire traumatique et victimologie, avec le soutien de l'Unicef. Et pointe les risques encourus par des victimes trop peu soutenues. 

Risque accru de suicide lors d'abus dans l'enfance

Dans plus de la moitié des cas survenus dans l'enfance, l'agresseur était un membre de la famille. "Mon père m'a violée en moyenne 3 à 4 fois par semaine pendant dix ans", témoigne ainsi une victime. Aussi, plus la victime est jeune au moment des faits, plus les conséquences sont lourdes. 42% des personnes interrogées ont déjà tenté de se suicider, parfois plus de dix fois, et 95% reconnaissent un impact des violences sur leur santé mentale et physique. 

Le "scandale" du manque de prise en charge

Face à ces résultats, le Dr Muriel Salmona, présidente de l'association Mémoire traumatique et victimologie, déplore le manque de soutien proposé aux victimes. Elle dénonce "un véritable scandale de santé publique", représenté par "l'absence de prise en charge adaptée, de protection et de reconnaissance des victimes, surtout les plus vulnérables, alors même que les conséquences sur la santé et la vie affective, familiale et professionnelle apparaissent extrêmement importantes". 
 

Les victimes d'abus dans l'enfance ne s'estiment pas protégées

L'étude pointe une responsabilité générale des structures de prise en charge des victimes, qu'elles soient policières ou pénales. Plus les violences sont assorties de circonstances aggravantes (viol, inceste), moins les victimes ont été protégées par la police, la justice ou leurs proches. 
Seules 4% des victimes agressées dans l'enfance indiquent avoir été prises en charge par l'Aide sociale. Parmi celles qui ont porté plainte, 66% de celles qui avaient moins de 6 ans au moment des faits déclarent "n'avoir jamais été protégées", tout comme 70% de celles entre 6 et 10 ans et 71% de celles entre 11 et 14 ans. 
"Il est urgent que les pouvoirs publics mettent en oeuvre les moyens nécessaires pour protéger, accompagner et soigner efficacement les victimes afin d'enrayer le cycle infernal des violences", plaide le Dr Muriel Salmona. "Il faut briser la loi du silence" ajoute-t-elle. Avec cette étude comme premier pas. 
Avec
image: http://static.lexpress.fr/imgstat/article/icons/fpa.png
 
le mercredi 4 mars 2015 à Lagny-Sur-Marne Hugo Gall pour T.G

dimanche 18 mai 2014

assez d'inceste et d'abus sexuel et arrêtez de faire passer Kierviel pour une victime

Bonjour à vous tous qui lierez mon message d'aujourd'hui, je dois dire que j'ai été très bouleversé d'entendre cette semaine qu'un père de famille avait violé ses trois enfants de très jeunes âges et qu'il aurait aussi dans son bon élan, fait des attouchements au copain d'un de ses enfants, cet horrible d'entendre cela, de s'imaginer, mon cœur à crier sa souffrance, mais ce qui est fort dans cette histoire c'est que ce dernier copain a tout raconté à sa mère en rentrant chez lui, et là je suis très fier de ce petit homme, je salut son courage et sa force, ainsi que sa maman qui a accueillit les confessions de son enfant sans les mettre en doute et qui a lancé l'alerte, je souhaite que toutes les mères puissent se comporter de la sorte avec tant d'amour et de confiance vis a vis de son enfant, car n'oublions pas que c'est les premières paroles de la victime qui sont les plus importantes, si la première personne qui les reçoit les entends et les comprend, accepte, alors la victime pourra se reconstruire beaucoup plus vite et sans baisser l'échine, malheureusement si le contraire arrive, que ces paroles sont mises en doute, voir pas entendues, comprises, acceptées, alors la victime ne se reconstruira pas ou très mal.

Je donne toute mon affection à ces enfants, les personnes qui leurs sont proches et qui s'occupent j'espéré très bien d'eux et les aimes, je les soutiens, et mon aide s'ils la veule.

Dans le même temps, je suis outré et en colère par ce rabattage médiatique de ces derniers jours, qui donne toute l'attention à un certain monsieur Kierviel, qui se prend pour une victime bénie et pardonnée de Dieu, alors là je ris jaune, comment des curés comme celui de Poitier peut-il se lever pour un tel personnage, alors qu'il n'a pas à ce que je sache, fait bouger les choses, poussé à défilé quand des enfants étaient abusés par certain de ces collègues, oui quand des pauvres enfants innocents étaient victimes de prêtres pédophiles, je l'ai entendu ce prêtre dans l'émission des grandes gueules sur rmc ou il disait la dernière fois, qu'il fallait laisser les victimes des prêtres pédophiles tranquilles et qu'ils oublient, je rêve, pratique, ils doivent oublier bien sur, pour qu'on en parle plus et qu'on range tout ça dans nos mouchoirs et les leurs, mais moi je dis non, trop facile, comme le disait notre seigneur Jésus, demandait à ces pierres de se taire et elles crieront, non cher monsieur le curé les victimes ne doivent pas se taire, elles doivent parler, témoigner, pour se guérir, se relever et pour aussi soutenir toutes les autres victimes, pour leurs donner l'espoir et le courage de pouvoir dire la vérité, dénoncer et s'en sortir elles aussi.

Le pire c'est que vous voyez aussi ce bon monsieur Mélanchon et cette gauche de gauche communiste qui soutiens ce Kierviel, mais que font-ils eux aussi et qu'ont-ils fait quand des enfants se sont fait violer par des curés, des enfants subir l'inceste par leurs pères et ça depuis des années et des années, non on les entends pas pour réclamer de changer les choses, les lois, les mentalités, etc...Alors qu'ils se taisent et c'est si dure et insupportable, ainsi que tout ces journalistes, se bousculer pour soutenir, aider, plaindre un homme qui a quand même jouer avec des milliard, c'est pas nous qui avons pu jouer avec de telles sommes, alors pas si innocent que ça, qu'on arrête, et monsieur demande que le président de la république vienne à sa rencontre, j'hallucine, si cela se fait, alors moi je demande au nom de toutes les victimes d'inceste et pédophilie, que monsieur Hollande vienne me voir et moi je vais lui dire ou est l'urgence et les vrais victimes, celles dont on ne s'occupe pas et surtout pas assez et qu'on oublies très vite, regardez déjà ces pauvres enfants, déjà on en parle plus un journée et pschitt, alors qu'un grand voyou repenti et béni par le pape à toutes les caméras sur lui et le pardon, par pitié reprenez vous et regardez les vrais priorités et surtout ou sont les vrais  victimes, ceux qui ont vraiment besoin qu'ont les aides et soutiennes, merci pour eux...

Hugo Gall

mardi 22 octobre 2013

Non à la loi futur loi à plus de pouvoir aux beaux parents

Non à plus de droit aux beaux parents, sur les enfants de leurs conjoints. ( dites non )
 
Bonjour à tous, je viens ici aujourd'hui pour dire ma colère, à ce que j'ai entendu ce matin sur Rmc, chez Jean-Jacques Bourdin, sur la loi en préparation par le gouvernement sur les beaux parents, pour leurs donner plus de droits envers les enfants de leurs conjoints, d'abord, je tiens à dire que je suis contre et deuxièmes quand j'entend monsieur Bourdin dire qu'il est pour cette loi et second......o que la majorité des enfants de divorcés et en famille recomposé, vivent bien ,enfin que dans ces familles en grande majorité ça se passe bien, cela m'a mit dans une grosse colère, comme peut il dire de tel chose, lui qui n'a surement jamais connu ce genre de vie et surtout qui n'a pas été la victime de maltraitance et d'inceste de la part d'un de ces beaux parents, c'est même étonnant, car à chaque fois que j'ai voulu rendre témoignage dans son émission pour défendre les victimes d'incestes et de maltraitances, je n'ai jamais été sélectionné pour en parler, je pense sincèrement que ce monsieur qui se dit neutre, ni de gauche ni de droite, mais qui donne des leçons de morale à longueur d'émission, à des problèmes avec nous les victimes d'incestes, alors je vous invite à l'appeler en masse, pour finir par passer et dire pour moi et vous ce que nous en pensons. Oui je suis contre cette futur loi car elle donnera encore plus de droit à maltraiter les enfants, et pire, pourtant nous ne somme pas si loin de l'atroce fin de la petite Fiona, pourtant ce gouvernement ne semble pas le prendre en compte, sans compter tous les exemples qu'il y a à longueur d'année, avant de faire passer cette loi et d'accorder le moindre droit aux beaux parents, il faut s'assurer après avoir visité, reçu plus d'une fois les enfants de divorcé, veuf, etc, ainsi que les beaux parents et parents, pour s'assurer que les enfants sont "heureux", bien traités, seulement à ce moment là on pourra accorder certains droits à ces beaux parents, car bien souvent même le parent de l'enfant laisse faire, quand il n'est pas aussi coupable, alors non ça suffit, je suis bien placé pour le savoir, moi qui comme vous la savez si vous avez lu mon histoire et parcourt, maltraité, violé, qu'il vienne me demander à moi ce qu'il faut faire et je leur dirai et je me battrait pour qu'on m'écoute, qu'on ne laisse pas passer cette loi, merci de m'aider, de nous faire entendre, de cette gauche qui n'a jamais rien fait pour nous, et changer les choses, les lois, la gauche à toujours été ambiguë, dans les affaires d'incestes, de sévices sexuels, viols, encore aujourd'hui, il voulait même nous imposer un président de la république aux mœurs et pratiques bien dissolues et très limites, alors c'est eux qui vont encore faire des lois pour donner le droit légitime aux beaux parents de les maltraiter et pire? Je vous en pries dite non avec moi et battons nous ensemble et faisons le savoir, merci à vous tous, mes frères et sœurs de souffrances.
 
( ps: à la place de défiler pour des personnes en situation irrégulière et très loin d'être en réglé avec les lois et les valeurs, traditions, histoires de notre pays, les étudiants, cette bonne gauche à la parole unique et toujours à donner des leçons de morale, feraient bien de défiler et demander le changement des lois, et aider, ceux qui ont subit et subissent encore le pire, et que d'autres subirons demain si on continue comme ça et ne regarde toujours pas les choses et les victimes en face, trop souvent depuis des dizaines d'années, ils ont laissés faire, et les étudiants devraient penser à leurs camarades qui eux n'ont pas cette chance d'être heureux, d'avoir une famille uni, d'être aimé par leur père et mère et qu'ils doivent acceptés des choses innommables tous les soir en rentrant à la maison, et surtout ils doivent se taire, oui pensait à ça et revenez vite au raisonnable...Merci pour eux )
 
Ecrit le mardi 22 octobre 2013, à Lagny-Sur-Marne, O.P, par Hugo Gall, pseudo de T.G
 
Merci de votre soutien, de faire et partager ce blog, vous pouvez me joindre sur ma boite mail: georgelucienthierry@hotmail.fr
 
autres blog: hugogallromancier.blogspot.com  et historiquement votre: le plaisir de l'histoire à porté de tous.